Connexion


J'ai oublié mon mot de passe
Mot de passe oublié ?

Pas encore membre ? Inscrivez-vous !

L'inscription est gratuite et ne prend que 30 secondes.
Une fois inscrit, vous aurez un accès total au forum, et plein d'autres privilèges.

ASMFOOT.FR Même nos globules sont rouges et blancs !

Sondage Asmfoot
Que peut viser l'ASM en championnat ?

Le titre

Le podium

Les places européennes

Le maintien

Actualités

L1 - Journée 15 - Clermont/Monaco : 0-1
Le 26 novembre 2012 par Selim Allal
La tête sans les jambes
Face à une vaillante équipe de Clermont, l'AS Monaco est parvenue à l'emporter difficilement (0-1) au sortir de la 15e journée de Ligue 2. Les joueurs asémistes ont dû une nouvelle fois compter sur un exploit individuel de Touré pour reprendre la tête du championnat. Les Rouges et Blancs se sont toutefois causés quelques frayeurs et ont manqué d'allant.
Le match 0-1

Comme de coutume depuis la rencontre face à Troyes, Claudio Ranieri a mis en place un 4-2-3-1. Après un turn-over important en Coupe de France, l’entraîneur transalpin a reconduit le 11 du match contre Auxerre. Devant la défense, Coulibaly a été titularisé aux côtés de Mendy, tandis que Dirar et Dingomé ont pris place sur les ailes. Dans l’axe, Poulsen a été chargé d’approvisionner l’unique pointe, Touré. Décevant à Toulon, Ocampos a été laissé en tribune, accompagné de Caillard et Bajrami.

Des finitions à revoir

A l’instar des dernières rencontres, Monaco a eu l’occasion de prendre l’avantage à peine le coup d’envoi donné. Aux 20 mètres, Dingomé s’est retrouvé en position de frappe sur le côté gauche de la surface. Après un une-deux talonné, l’ailier a frappé en force mais n’a pas réussi à trouver le cadre (2e). Cette bonne entame n’a malheureusement pas duré, les Asémistes reculant au fil des minutes devant des Clermontois plus agressifs. Gênés par le jeu direct des locaux, les Rouges et Blancs ont souffert défensivement à l’image d’un Kagelmacher débordé sur son côté. Le latéral s’est toutefois montré plus à son aise offensivement. En position d’ailier, l’Uruguayen a trouvé Dirar au point de penalty. Esseulé, le Marocain a envoyé le cuir à quelques centimètres du montant gauche de Fabre (21e). Cinq minutes plus tard, le portier s’est fait une nouvelle frayeur en voyant le ballon s’écraser sur sa transversale après un coup franc dévié de Poulsen. Malgré un manque de fluidité, Monaco a continué à se créer des situations dangereuses mais a péché dans la finition de ses frappes ou de ses passes. En témoigne le tir du gauche de Touré directement sur les panneaux publicitaires après un bon crochet sur son vis-à-vis (35e). Passablement irrité sur son banc, Ranieri a vu ses hommes lui causer une ultime frayeur avant la pause. Devancé par Dembélé sur un coup franc, Coulibaly a vu l’attaquant auvergnat manquer sa reprise de la tête au point de penalty (43e).

Un jeu en déliquescence

Au retour des vestiaires, Ranieri a lancé Ferreira Carrasco à la place de Poulsen pour apporter de la vivacité à l’attaque monégasque. Si Salibur a lancé une première banderille de 25 mètres, sans grand danger, Wolf s’est illustré dans la foulée. La tête trop décroisée du capitaine sur un corner de Dingomé côté gauche a filé à côté de la cage adverse (55e). Clermont s’est alors réveillé et s’est procuré plusieurs occasions face à une défense peu sereine. Côté droit, Salibur s’est joué avec facilité du duo Tzavellas-Raggi avant de frapper, depuis l’entrée de la surface, sur Subasic (57e). Une minute plus tard, Coulibaly a sauvé son gardien d'un face à face avec Dembélé. A la 61e, Subasic s’est manqué sur une sortie, créant un dangereux cafouillage. Inexistant tout au long de la rencontre, Touré est alors sorti de sa boîte. A la réception d’une passe de Ferreira Carrasco, l’attaquant a enchaîné un superbe contrôle en extension avec reprise de volée en pivot qui n’a laissé aucune chance à Fabre (0-1, 64e). Malgré la beauté de son but, le Sénégalais n'a pas décroché un sourire, ne fêtant pas sa 13e réalisation en championnat. Dominatrice mais finalement peu dangereuse, l’équipe auvergnate n’a pour autant pas baissé les bras. Très en vue, Capelle a servi Armand au second poteau mais la reprise de l’attaquant est passée largement au-dessus. Partis à l’assaut, les locaux ont laissé de nombreux espaces dans leur dos. Idéalement lancé par Raggi, Ferreira Carrasco a mal ajusté une passe pour Touré, seul à l’entrée de la surface (85e). Le Belge a eu l’opportunité de se rattraper cinq minutes plus tard. Alerté par Coulibaly, l’ailier s’est présenté devant Fabre mais son plat du pied s’est avéré trop axial pour prendre le portier à défaut. Comme en première période, l’équipe du Rocher s’est fait une dernière frayeur. Sur sa ligne, le bras collé au corps, Raggi a repoussé une frappe de Capelle de la hanche (91e). Les locaux ont alors réclamé, à cri perdu, un penalty. Positionnés dans leurs 30 derniers mètres, les hommes de Claudio Ranieri ont tranquillement attendu le coup de sifflet final.

Leaders brouillons et sans idée

Très peu convaincants dans le jeu, les Monégasques ont affiché leur visage du début de saison, comptant sur un exploit individuel pour renverser la rencontre. Plus agressifs et volontaires, les Clermontois n’ont pas démérité mais ont cruellement manqué de réalisme. Si la victoire asémiste a été acquise, la manière suscite quelques inquiétudes. La défense a trop souvent été prise à défaut par la vivacité de la ligne d’attaque locale. Le milieu a peiné à combler les espaces tandis que l’attaque a manqué de justesse à l’image de Touré ou Ferreira Carrasco. A la suite de son sublime enchaînement, le Sénégalais rejoint Djordjevic en tête du classement des buteurs avec 13 réalisations. Une position que partagent aussi l’ASM et Nantes avec 29 points chacun et une différence de buts identique de +14. A la faveur d'une meilleure attaque, Monaco trône à la première place. Vendredi prochain, les Rouges et Blancs recevront la lanterne rouge, Sedan, pour défendre leur statut.

Le chiffre 65

L'AS Monaco a l'habitude de mal débuter ses rencontres avant de prendre l'avantage en seconde période. Les Rouges et Blancs ont en effet inscrit 65% de leurs buts après la pause. L'équipe princière est celle, en compagnie d'Istres, qui a empoché le plus points au retour des vestiaires. Le constat est clairement moins glorieux au cours des 45 premières minutes, avec une modeste neuvième place.

La déclaration

Claudio Ranieri : « La victoire et les trois points étaient une bonne chose, mais pas le match en lui-même. On a raté l'ouverture du score avec Dirar, on a souffert en seconde période. Des fois on joue bien sans gagner, là on n'a pas bien joué mais on a gagné. »



Venez réagir sur le forum :Les Matches

PROCHAIN MATCH

Ligue 1 - 12e journée 31/10/2014-20:30 Retransmis en direct sur beIN Sports 1

8e - 17 pts

14e - 14 pts

CLASSEMENT

6.
  Bordeaux
18 
11
5
3
3
+3
7.
  Nice
17 
11
5
2
4
+1
8.
  Monaco
17 
11
5
2
4
+1
9.
  Rennes
15 
11
4
3
4
0
10.
  Metz
15 
11
4
3
4
0
13 buts inscrits - 12 encaissés - 1,55 point par match