Actualités

Coupe de France - Angers/Monaco : 4-3

Le coeur ne suffit pas

Le 9 janvier 2012 à 22:38 par Selim Allal
L'AS Monaco a subi une nouvelle défaite à Angers (4-3) à l'occasion des 32es de finale de Coupe de France. Pour son premier match de l'ère Rybolovlev, l'équipe princière a montré de fortes ressources mentales. Menés au score à quatre reprises dans un match fou, les Rouges et Blancs sont parvenus à revenir trois fois grâce à Salli et Giuly, double buteur. Les errements défensifs ont été cependant trop importants pour espérer mieux. L'ASM quitte donc la compétition au même stade que la saison passée et Marco Simone voit là s'envoler l'un de ses objectifs avoués. Monaco devra se montrer plus solide dans sa quête du maintien.

Le match : -

Pour le premier match de l'année 2012, Simone a remis en place un 4-4-2 classique. Compte tenu des nombreuses absences en défense, le jeune Pinteaux a repris place à gauche, Muratori glissant dans l'axe. Dingomé a évolué sur le côté gauche du milieu tandis que Salli s'est positionné en soutien de Germain.

Une équipe à réaction

Comme à leurs habitudes, les Rouges et Blancs ont peiné à entrer dans le match et se sont mis en difficultés. Suite à une touche anodine venue de la droite, Muratori a manqué son dégagement, directement sur Gomez. L'Argentin a effacé assez facilement Coulibaly avant de frapper en puissance sous la barre de Carrasso (1-0, 11e). Vexés, les Monégasques ont pris le contrôle des opérations. Une fois n'est pas coutume, les hommes de Simone ont su profiter d'un temps fort. Suite un corner de Dingomé côté gauche, Hansson s'est élevé pour décroiser sa tête. Une grossière faute de main de Malicki a permis à Salli de reprendre en force au second poteau (1-1, 22e). Sur une action anodine, Keserü, au duel avec Pinteaux, a semblé se jeter dans la surface. L'arbitre n'a pourtant pas hésité à désigner le point de penalty, permettant à Charbonnier de prendre à contre-pied le portier monégasque (2-1, 28e). Dès l'engagement, les Asémistes se sont projetés vers l'avant. A la retombée d'un second ballon, Salli a transmis à Giuly, plein axe. Le capitaine, esseulé, a glissé le cuir de l'extérieur du droit, petit filet opposé (2-2, 29e). Les deux équipes ont su profiter de défenses désastreuses, systématiquement en difficulté. Suite à une très mauvaise passe en retrait, Assana a lancé Keserü. Le Roumain a profité de l'offrande et a trompé une nouvelle fois un Carrasso trop rapidement couché (35e, 3-2). Cette cascade d'erreurs a valu au staff monégasque une grosse remontrance d'un Simone excédé. Après une accélération côté gauche, Salli a obtenu un coup-franc, botté par Giuly. La frappe, pourtant peu dangereuse, du capitaine a été mal jugée par un Malicki trompé par un rebond (3-3, 44e). Trois fois menée, l'ASM est parvenue à revenir au score mais s'est souvent mise en danger.

SOS, défense en détresse

Si la première période a été très enlevée, au retour des vestiaires les deux équipes ont fait montre d'un énorme déchet technique. Le scénario ubuesque des 45 premières minutes a conduit le SCO et l'ASM a être plus prudents. Comme en début de match, les locaux ont été les premiers à se montrer dangereux par l'intermédiaire de Charbonnier. Lancé dans le dos d'une défense apathique, l'attaquant a mal négocié son face à face (55e). La nervosité des défenses a gangrené l'ensemble des lignes et a conduit à une longue et terne période tout juste secouée par un raté de la défense angevine. Sur un centre de Pinteaux, Couturier a mal jugé la trajectoire et a manqué de tromper son propre gardien (60e). Angers a répliqué grâce au très remuant Gomez. L'Argentin s'est chargé d'un coup-franc côté gauche, expédiant le cuir sur la barre. Keserü, plus prompt que la défense, n'est pas parvenu à reprendre correctement et a buté sur Carrasso (75e). Eysseric, entré à la place d'un Dingomé décevant, s'est ensuite procuré une grosse occasion. A la réception d'un centre de Germain, le nouvel entrant, surpris par une hésitation du duo Malicki-Couturier, a manqué le cadre à deux mètres des buts (78e). Alors que les deux équipes ont paru se diriger tranquillement vers les prolongations, l'arrière-garde rouge et blanche a encore une fois failli. Suite à un long ballon, Muratori a manqué son dégagement tandis que Carrasso a tardé à venir aider son défenseur. Charbonnier a profité de l'occasion pour frapper à ras de terre. Hansson, revenu en catastrophe, s'est sacrifié pour détourner le ballon sur sa ligne. Touchant le ballon de la main, il a concédé un penalty et provoqué son expulsion pour un deuxième avertissement. Au bout du suspense, Keserü s'est chargé de le convertir en prenant le portier asémiste à contre-pied (4-3, 89e).

Une inquiétante fébrilité

La physionomie de la rencontre peut laisser de nombreux regrets aux Monégasques. Malgré une défense passée totalement au travers de son match, les joueurs du Rocher sont parvenus à revenir au score par trois fois. Peu habituel en championnat. L'arrière-garde du SCO est apparue très friable également et a offert quelques opportunités aux visiteurs. Pour autant, l'ASM n'a jamais su prendre réellement les commandes et dicter son jeu. Les offensives ont été à nouveau très brouillonnes et individualistes. Si les coéquipiers de Ludovic Giuly ont montré un fort mental, il ne suffit pas à remporter des rencontres qui semblent à leur portée. L'ASM quitte donc la Coupe de France au même stade que l'an passé après la triste défaite face à Chambéry. Mais ils n'ont au moins pas disputé de prolongation, potentiellement préjudiciable physiquement. Marco Simone et ses hommes n'ont plus que le championnat à jouer et devront s'atteler à retrouver une solidité pour espérer se maintenir. Cela débutera samedi prochain à Istres, actuel 13e de Ligue 2.

Le chiffre : 4

La défense monégasque est à la peine cette saison. L'ASM a désormais encaissé quatre buts dans chacune des trois compétitions qu'elle a disputées. En Coupe de la Ligue à Sedan (4-1), en championnat à Guingamp (4-0) et donc à Angers (4-3) en Coupe de France. Les Rouges et Blancs sont eux parvenus à trouver le chemin des filets à quatre reprises par trois fois. C'était face à Toulon (4-0), Nice (4-1) et le Gazélec d'Ajaccio (4-0). En amicaux...

La déclaration

Valère Germain : « C'est difficile, on revient trois fois au score et on prend un but à la dernière minute. Je ne sais pas s'il y a vraiment penalty. C'est rageant parce que l'on concède un autre penalty d'entrée. Je ne sais pas si les décisions arbitrales sont bonnes. On a tout de même fait un bon match mais c'est énervant. »





En bref

Asmfoot maintient la synchronisation du calendrier de l'ASM avec vos agendas. Restez connectés.
Monaco
2e29 pts
Monaco

Prochain match

C1 -
Mardi 21/11/2017
20:45
Retransmis en direct sur
RB Leipzig
RB Leipzig

Classement

  • 35 buts inscrits
  • 13 buts encaissés
  • 2,23 points par match
RG EQUIPE PTS J V N D DIFF
1.Paris SG32121020 +31
2.Monaco2913922 +22
3.Lyon2512741 +17
4.Marseille2412732 +9
5.Nantes2312723 +2
voir classement complet
Application Android ASMFOOT Application iPhone ASMFOOT Application Windows ASMFOOT