Connexion


J'ai oublié mon mot de passe
Mot de passe oublié ?

Pas encore membre ? Inscrivez-vous !

L'inscription est gratuite et ne prend que 30 secondes.
Une fois inscrit, vous aurez un accès total au forum, et plein d'autres privilèges.

ASMFOOT.FR Même nos globules sont rouges et blancs !

Sondage Asmfoot
Quelle sera, selon vous, l'issue pour l'ASM dans le groupe C de C1 ?

Qualifiée

Reversée en C3

Eliminée

Actualités

Ranieri : « J'ai toujours aimé construire sur la durée »
Dans un long entretien diffusé sur Eurosport, Claudio Ranieri est revenu sur ses premiers mois sur le banc de l'AS Monaco, de son arrivée aux performances de l'équipe. Il a aussi évoqué ses différentes expériences et sa conception du football, confiant consacrer toute sa vie à ce sport.

Son choix de rejoindre le Rocher
Je ne me suis jamais posé la question de la première ou de la deuxième division. Je me suis intéressé au projet et celui de notre président est très ambitieux. Il veut construire quelque chose de durable avec des jeunes joueurs, pour que l'équipe puisse aller en Europe et arriver en Ligue des Champions. Qu'elle arrive à concurrencer les équipes les plus puissantes en Europe. C'est un projet long, mais ambitieux. Avec du recul, j'ai toujours aimé construire sur la durée. A la Fiorentina, à Valence, à Chelsea je l'ai fait. J'ai signé trois ans, mais chaque chose en son temps. Et on verra si le futur me donne raison. Etre le futur Ferguson ? Pourquoi pas ? Je suis encore jeune (rires).

Son premier bilan (interview réalisée avant le match d'Auxerre, ndlr)
Il est positif. Il est difficile de construire immédiatement une équipe. La chose sympathique, et j'en suis content, c'est que nous avons pris beaucoup de points au début. Il y avait des exploits individuels, mais nous ne jouions pas bien. Récemment nous avons commencé à mieux jouer, mais les résultats ne sont pas encore là. Nous progressons en tant qu'équipe, avec une identité. Un autre aspect positif, nous avons beaucoup marqué dans les 20 dernières minutes. Cela signifie que nous sommes entrain de progresser collectivement. L'équipe a le caractère, la force, la détermination et le physique pour égaliser et gagner.

Les 17 nationalités de l'effectif
Le football est global maintenant, c'est comme ça. C'est aussi le cas en Espagne, en Italie ou en Angleterre. Je suis habitué et ça fait aussi partie de mon expérience d'assembler tous ces caractères et nationalités. Je parle français pour les phrases typiques du football, comme "faites vivre le ballon", "changez le jeu". Je parle aussi anglais, que tout le monde comprend. Ou je parle italien, Coulibaly comprend et peut faire la traduction. Mais quand je parle français, tout le monde rigole, donc je me dis que je ne parle pas bien.

La gestion de l'environnement monégasque
Je dois faire la part des choses. Parfois il faut que je me fâche. Si la pression est trop forte, je dois au contraire relâcher cette pression. A Monaco on vit bien, la vie est belle, il y a des belles femmes et de bons restaurants. L'entraîneur doit toujours être un peu comme un boxeur, monter sa garde.

La politique de l'ASM positive pour la France
Notre but est vraiment de faire un mélange avec les joueurs du centre de formation et d'autres comme Ocampos qui est un des meilleurs jeunes du monde. C'est l'objectif, la ligne de conduite, la philosophie du président, pour faire du bien à Monaco et en faire profiter au football français. Ce type de projet apporte aussi beaucoup au développement du football français. La France doit être capable de rivaliser avec les grands européens. Pour l'instant il y a Lyon et le Paris Saint-Germain, et je l'espère dans deux ou trois ans Monaco. Avoir de l'argent ne signifie pas gagner, mais amener une équipe et la porter au sommet. C'est le futur du football à l'échelle mondiale. Pour le bien du football français, il devrait y avoir deux , trois voire quatre équipes dans l'élite du football européen. Cela profitera aussi à l'équipe nationale.

Les différences entre les championnats
En Italie, la pression est énorme pour un coach, il faut garder le bon équilibre du groupe. Le seul moment tranquille ce sont les 90 minutes du match. Tout le reste, ce n'est que du travail et de la bataille. En Angleterre, ils jouent davantage mais c'est seulement le match lui-même qui compte. Une fois le match fini, tout est terminé. Les joueurs anglais ne pensent qu'aux matchs, après ils peuvent recharger les batteries. Celui qui joue en Italie ne récupère jamais. Il est toujours sous pression. En Espagne, les supporters aiment se rendre au stade pour profiter du spectacle. Mais maintenant le football est global, les équipes espagnoles font très attention à la tactique. Et maintenant je découvre le football français. Pour moi, la Ligue 2 est sous-estimée. Il y a des bons joueurs, des bonnes équipes et des bons entraîneurs. Chaque équipe a deux ou trois joueurs très intéressants.

Claudio Ranieri en dehors de son rôle d'entraîneur
Je dois avant tout apprendre le français, et je ne le fais pas encore très bien. Je dois connaître le foot français alors je regarde beaucoup de matchs. Disons que mon temps libre est avant tout concentré sur le football. Ma femme me dit toujours que je ne travaille pas. Ma passion c'est le football, mon hobby c'est le football, toute ma vie c'est le football. Quand j'ai du temps, je vais au théâtre, je vais voir des expositions, j'aime tout ça. Mais en ce moment, la machine Monaco n'est pas encore vraiment lancée, donc toute mon énergie est concentrée sur l'AS Monaco.

PROCHAIN MATCH

Ligue 1 - 5e journée 12/09/2014-20:30 Retransmis en direct sur Beinsports1

17e - 3 pts

15e - 4 pts

CLASSEMENT

13.
  Bastia
4
1
2
1
-1
14.
  Metz
4
1
2
1
-1
15.
  Monaco
4
1
1
2
-3
16.
  Nice
4
1
1
2
-5
17.
  Lyon
4
1
0
3
-1
4 buts inscrits - 7 encaissés - 1 point par match